Fesses rouges chez bébé : comment les éviter ?

L’apparition de rougeurs sur les fesses est un phénomène qui s’observe très souvent chez un nourrisson. Ces fesses rouges constituent généralement une source d’inquiétude pour les parents surtout lorsque ces derniers sont à leur toute première expérience. Bien que l’érythème fessier soit un malaise sans grande gravité, il est parfois douloureux pour votre petit bout de chou. Que faut-il alors faire pour prévenir ce mal ?

À propos de l’érythème fessier

L’érythème fessier (fesses rouges) est une irritation de la peau qui survient suite à un contact trop prolongé des fesses du bébé avec une couche remplie de selles et d’urine. Par ailleurs, d’autres causes peuvent être à la base de cette inflammation. Il s’agit de la nature des détergents utilisés pour laver les couches réutilisables ou plutôt d’une substance qui se retrouve dans les couches jetables de certains fabricants. Si le bébé souffre d’une diarrhée, cela peut provoquer aussi des rougeurs aux fesses. D’une façon générale, il n’est pas très douloureux et n’a généralement pas de conséquences graves sur la santé du bébé.

Dans d’autres cas, Il peut arriver que les inflammations soient attaquées par un champignon appelé candidose ou plutôt par une bactérie du nom d’impétigo. Il est important de savoir que lorsque votre enfant est traité avec un antibiotique. Ce dernier élimine les bactéries protectrices de l’enfant contre les infections. Cependant, l’infection s’étend et se propage sur les autres parties de la peau de votre bébé. Des rougeurs peuvent alors apparaître au niveau du cou, entre les fesses ou entre les orteils.

L’érythème fessier apparaît généralement dès la naissance et s’étend jusqu’au 15e mois. Lorsqu’il apparaît, il peut disparaître au bout de 2 à 4 jours s’il est bien traité. Dans le cas contraire, il peut aller au-delà.

Comment éviter les fesses rouges de bébé ?

Il existe néanmoins des dispositions pratiques à prendre pour éviter que votre bébé ait les fesses rouges. En effet, vous devez dans un premier temps éviter de lui faire porter des couches trop serrées et peu aérées, de même que des culottes en plastique. Ces vêtements bloquent la bonne circulation de l’air entre les cuisses et provoquent des poches de chaleur.

Si par contre vous utilisez des couches lavables, privilégiez les couches en bambou ou en microfibres, car elles sont plus absorbantes et plus protectrices que celles en coton. En plus de cela, vous pouvez utiliser aussi les couches qui ont un revêtement intérieur en microsuédine ou en molleton. Elles ont la capacité de garder les fesses de bébé bien au sec. Si vous êtes un adepte des couches jetables, l’idéal serait d’essayer plusieurs marques de couches afin de trouver la meilleure à utiliser. Choisissez une couche moins irritante pour le bébé.

Allaitez autant que possible votre nourrisson. Lorsque les enfants sont bien allaités, ils sont moins exposés à l’érythème fessier. En effet, des études ont démontré que lorsque l’enfant est régulièrement nourri au lait maternel, ses selles sont moins irritables pour sa peau. Lorsque vous changez les couches du bébé, prenez soin de laver vos mains ainsi que celles de votre enfant afin de réduire les risques d’infection.

Autres précautions d’hygiènes en cas d’apparition

Pensez à changer régulièrement la couche de votre bébé dès que vous sentez qu’elle est souillée par les selles et l’urine. Au moment de changer la couche, lavez doucement les fesses du bébé avec de l’eau tiède et ajoutez-y un peu d’huile d’olive. N’utilisez pas de savon.

Protégez les fesses de votre bébé en y appliquant une crème luisante faite à base d’oxyde de zinc ou de gelée de pétrole. N’utilisez surtout pas de poudre ni de talc sur ses fesses. Ces types de produits peuvent irriter les organes respiratoires de votre enfant. Laissez aussi régulièrement les fesses de bébé à l’air libre. Cela lui fera un grand bien.