Fausse couche : comment s’apprêter pour une nouvelle grossesse ?

Pour une femme, l’interruption brutale et spontanée d’une grossesse est une expérience très douloureuse. Bien que l’enfant ne soit pas encore venu au monde, c’est une grande déception à la fois psychologique que physique pour la future mère. En effet, même si cette fausse couche survient dans la première semaine, elle demeure une expérience unique qui marque la femme. Toutefois, faire une fausse couche ne doit pas être une fin en soi. Pour cela, la femme a besoin d’aide pour pouvoir surmonter cette épreuve et envisager une nouvelle grossesse.

Identifier et remédier au problème

Une fausse couche peut être due à une mauvaise alimentation ou encore à un problème génétique. Ainsi, il est important de commencer par identifier le mal et la source du problème. Autrement, la perte d’un enfant peut encore arriver. En termes clairs, lorsque survient une fausse couche, vous devez immédiatement entrer en contact avec votre médecin personnel afin de suivre une série de tests.

Ces tests permettront de déterminer le problème à l’origine de l'interruption spontanée de la grossesse. Dès lors, le professionnel pourra vous aider à résoudre le problème afin de concevoir. Pour ce faire, il peut vous vous prescrire des médicaments. Outre cela, il vous prodiguera des sages conseils sur votre mode de vie, notamment pour une alimentation plus saine.

Atteindre ses règles

Certaines femmes arrivent à surmonter cette épreuve, mais d’autres ont besoin d’être accompagnés tout le long du processus. Sur le plan médical, il n’y a pas de délai à respecter avant d’envisager une nouvelle grossesse. Si vous vous sentez apte pour réessayer à nouveau, il suffit de patienter le temps de retrouver vos règles. En effet, la réapparition des menstrues est le signe que votre corps est apte pour la conception d'un nouvel enfant.

Par ailleurs, il est important de notifier qu'après une interruption brutale de grossesse, les règles peuvent prendre du temps pour réapparaître.. Dans ce cas, inutile de s’affoler ! Il s'agit simplement d'un retard de menstruation qui s’explique par la perturbation de l’organisme dû à la fausse couche. Pour en avoir le cœur net, vous pouvez consulter un spécialiste.

S’assurer que vous êtes à nouveau prête

Si le retour des règles permet de savoir que votre corps est prêt à concevoir à nouveau, cela n’est pas le cas pour votre tête. En effet, après une fausse couche, la psychologie subit une grande pression. Vous vous reprochez des choses et vous vous prenez pour responsable. Bien que vos règles soient apparues, il est conseillé de consulter un psychologue afin de suivre une thérapie de couple. Aussi, il est important que votre partenaire puisse vous accompagner tout le long de ce processus. Prenez le temps nécessaire pour vous remettre de cette épreuve afin de vous disposer pour une nouvelle conception.

Quelle que soit la durée de la grossesse, une fausse couche engendre toujours une douleur morale qui nécessite de faire un deuil. Il ne s’agit pas seulement de la femme qui est en deuil, mais également l’époux qui subit la perte de sa progéniture. Dans ce cas ; une aide psychologique doit être envisagée.

Passez à l’action

Maintenant que vos règles sont réapparues et que votre mental est en pleine forme, vous pouvez avoir des relations sexuelles avec votre partenaire. Attention, il ne faut surtout pas forcer si vous vous sentez gênée en plein acte ou fatiguée sur le coup. Laissez du temps à votre organisme pour récupérer. Vous pouvez discuter avec votre partenaire qui vous prêtera avec plaisir oreille pour écouter vos problèmes et difficultés.

Enfin, prenez soin de vous et faites-vous belle. Organisez de petites sorties avec votre partenaire pour vous changer les idées et détendre. Cherchez le bon soir, après un magnifique dîner à la chandelle et passez à l’action. Soyez surtout relax et très décontractée. Progressivement, vous finirez par concevoir. Alors, pensez à vous faire suivre d'un médecin spécialiste jusqu'à l'accouchement pour ne pas revivre une autre expérience d'avortement spontané.